Ludi Musici
Samuel Scheidt

Pour sa nomination au poste de « Hofkapellmeister» de l’Archevêché de Magdebourg à Halle en 1620, Samuel Scheidt composa les « Ludi Musici » (jeux musicaux). Ce recueil rassemble 32 pièces, réparties en danses et canzione, chacune dédiée à un personnage célèbre de la cour ou à un musicien de la Chapelle Royale de Halle.

L’utilisation des instruments à vents est de plus en plus courante en ce début du XVII° siècle. Le style des Gabrieli est exporté dans toute l’Europe, et en Allemagne en particulier par Heinrich Schütz qui revient de son voyage d’étude à Venise. Scheidt, à l’instar de Schütz et de Schein, se préoccupe de l’instrumentation de son œuvre, et mentionne que ses Ludi Musici sont conçus pour « 4 violes, 4 trombones, 4 bassons et sont également jouables sur les cornets ». L’utilisation de la basse continue marque l’appartenance de cette œuvre à la musique de chambre, entre la danse de cour stylisée et le concert. Elle eût aussi la vocation de musique de table et contribuât à la « joyeuse récréation des esprits » (Thomas Simpson 1610).

Médias

Programme instrumental à 7 interprètes 

Création 2006
Les Sacqueboutiers


Daniel Lassalle sacqueboute ténor
Jean-Noël Gamet sacqueboute
Julien Miro sacqueboute
Jean-Pierre Canihac cornet à bouquin
Lluis Coll i Trulls cornet à bouquin
Florent Tisseyre percussion
Yasuko Bouvard orgue